Groenland : voyage au coeur de la terre verte

Le Groenland est d'abord la terre des extrêmes : avec un territoire situé aux trois quarts au-delà du cercle polaire arctique, il bénéficie d'un ensoleillement allant du jour permanent pendant l'été à la nuit permanente pendant les longs mois d'hiver. Sa situation proche du pôle nord lui confère un climat très rude avec des vents catabatiques violents et des températures atteignant jusqu'à -60°C en hiver au centre de l'inlandsis – mais heureusement plus douces le long des côtes habitées. Ce sont également des paysages s'étendant à perte de vue sur le territoire le moins densément peuplé au monde comptant moins de 60 000 habitants, dépourvu de routes et où les liaisons entre peuplements ne se font qu'en ferry, en avion ou en chien de traineau.

Le Groenland, littéralement « pays vert », est en réalité une terre de glace puisque le territoire est recouvert à 95% de glaces permanentes pouvant atteindre trois kilomètres d'épaisseur au centre de l'inlandsis. Celles-ci cantonnent quasiment toute forme de vie, et notamment toutes les habitations humaines, aux bandes côtières du sud de l'île – notamment celles du sud-ouest qui bénéficient d'une branche du courant chaud du Gulf Stream.

Le Groenland, c'est également une histoire insolite faite de colonisations successives. Entre les Dorsets, peuples autochtones de l'Arctique ayant disparu avant l'arrivée des premiers colons Vikings à la fin du Xème siècle, qui ont eux-mêmes fui le petit âge glaciaire au XVème siècle, puis les Inuits arrivés au XIIIème siècle et le retour des Scandinaves au XVIIIème siècle, le peuplement du territoire est le fruit d'un brassage hétéroclite. Cette histoire lui vaut aujourd'hui un statut singulier puisque le Groenland est un territoire autonome du Royaume du Danemark engagé dans un processus d'autonomisation de plus en plus marqué, qu'il est à la fois membre de l'Union Européenne et bénéficie de réglementations particulières et différentes de celles s'appliquant au Danemark.

Le Groenland, c'est finalement une société unique présentant de très forts contrastes de développement, dotée d'une langue et d'une culture insolites, qui a appris à tirer le meilleur parti de son environnement et est aujourd'hui confrontée à des changements très rapides et de forts enjeux de développement. Les conséquences du changement climatique notamment sont très importants puisque celui-ci entraîne une fonte accélérée des glaciers, entraînant une ouverture de passages maritimes à forts enjeux commerciaux et militaires et facilitant l'accès à des ressources minières et pétrolières jusqu'à présent très faiblement exploitées. Ces enjeux soulèvent des débats de société capitaux, tiraillés entre l'exploitation des ressources naturelles du pays et préservation de l'environnement et des traditions.

Le Groenland, c'est finalement et avant tout une île, éloignée de moins de 30km du Canada par le détroit de Davis et de fait géographiquement plus proche de l'Amérique du Nord que de l'Europe, mais pourtant fortement intégrée dans la sphère économique européenne de par ses liens historiques avec la Scandinavie. Malgré sa situation proche du Canada, le Groenland reste un territoire particulièrement isolé, atteignable uniquement par avion depuis le Canada ou l'Islande (En savoir plus sur l'Islande), située à moins de 300km au sud-est.