Le Groenlandais

La langue officielle du Groenland est le KALAALLISUT. Il s'agit de la langue parlée par les Inuits de la côte ouest du Groenland. Le Danois, ancienne langue officielle est toujours utilisée par les médias et les administrations. Les journaux, les émissions ou les papiers officiels sont souvent traduits dans les deux langues pour pouvoir être compris par la forte minorité danoise vivant au Groenland et occupant de nombreux postes de responsabilité. De nombreux Groenlandais sont bilingues et certains parlent également l'anglais Le groenlandais est une langue bien vivante et sa littérature est en plein essor.

Les langues inuit

Il n'existe pas une langue inuit, mais de nombreux dialectes appartenant à ce que l'on appelle le continuum linguistique eskimo-aléoute, c'est à dire l'ensemble des dialectes parlés dans l'Arctique, la Sibérie orientale et au Groenland. Ces langues ou dialectes font partie du même groupe linguistique. En raison de leur origine ethnique semblable, elles sont grammaticalement proches et sont compréhensibles par l'ensemble des Inuits. Ce n'est qu'au 18e et 19e siècle, avec l'arrivée des missionnaires dans le grand nord, que les langues inuit ont commencé à être écrites. Jusqu'en 1973, le groenlandais utilise une orthographe complexe. Depuis cette date, une nouvelle orthographe a été introduite afin de rapprocher la langue écrite de la langue parlée.

Trois langues inuit sont parlées au Groenland

Le Kalaallisut, qui signifie « à la manière des Groenlandais » et qui est parlé par 44 000 locuteurs de la côte ouest.

L'Avanersuarmiutut qui signifie « à la manière des habitants du nord » et qui est parlé par 800 locuteurs du district de Thulé.

Le Tunumiutut qui signifie « à la manière des habitants de l'arrière du pays » et qui est parlé par 3500 locuteurs de la côte est.

Structure du groenlandais :

Les langues inuit sont agglutinantes ou polysynthétiques. Un mot se construit en rajoutant des infixes à un radical et forme ce qui devient une phrase. La construction se fait dans l'ordre inverse du français.

Exemple :
Pisiniarfimmukarusukkaluarpunga signifie je voudrais aller au magasin. Ce mot se décompose de la manière suivante :

pisi : acheter
niar : avoir l'intention
fikk lieu
Cet ensemble signifie le lieu où l'on a l'intention d'acheter, c'est à dire le magasin

mut : vers, en direction de
kar : aller
rusup : vouloir
kaluar : conditionnel
pu : indicatif intransitif
nga : première personne du singulier (je)

Cet exemple montre qu'un seul mot groenlandais peut avoir le sens d'une phrase française. D'autre part, la structure grammaticale est inversée. Et enfin, certaines lettres s'élident tandis que d'autres se doublent. Ces caractéristiques font du groenlandais une langue originale mais aussi très difficile à apprendre.

Petit lexique

Certains termes sont très précis, par exemple aariaat désigne le harpon utilisé pour chasser le phoque monté sur la glace tandis que itsuatuut désigne le harpon utilisé pour la chasse au phoque à travers un trou de glace. La nature et les éléments ont également donné lieu à un vocabulaire très riche. Ainsi, une douzaine de mots servent à définir les différentes qualités de neige. D'autres mots nous sont un peu plus familiers, comme qajaq qui a donné le kayak ou annuraaq à l'origine de anorak.

Français Groenlandais
Bonjour kutaa [kouta-a]
Au revoir inuulluarit [inouchlouarit]
Comment vas-tu ? qanorippit ? [kranorip-pit]
Merci qujanaq [krouyanak]
A bientôt takuss' [takouche]
Je m'appelle... mik ateqarpunga [...-mik atékrarpounga]
Comment t'appelles-tu ? qanoq ateqarpit ? [kranok atékrarpit]
Oui aap [aap], suu [souuu]
Non naamik [na-amik]
C'est agréable nuan', nuanneq [nouannek]
C'est bon ! (nourriture) mamaq ! [mamak]
Mer immaq [immak]
Iceberg iluliaq (singulier) [ilouliak], ilulissat (pluriel) [iloulissat]
Neige aput [apoutt]
Glace siku [sikou]
Phoque puisi [pouisi]
Baleine arfeq [arfek]
Morse aaveq [a-avek]
Ours nanoq [nanok]
Caribou tuttu [tut-tu]
Oiseau timmiaq [tim-miak]
Chien qimmeq
Traîneau qamutit [kramoutit]
Faire du traîneau qimmuserpoq [krimousserpok]

La langue parlée par les Inuits constitue un marqueur d'identité ethnique, mais au-delà de ce rôle, elle fait partie intégrante de l'identité culturelle de tous ceux qui la parlent quotidiennement. Le parler d'origine constitue le mode de communication préféré, le seul qui exprime totalement toute la profondeur de leur pensée. La parole, activité hautement sociale et morale, est indissociable de la culture et intimement liée à l'expression des fondements même de leur conception du monde.