L'histoire du Groenland : de la préhistoire à aujourd'hui

L'histoire du Groenland est marquée par une succession de flux migratoires entraînant la colonisation de ce vaste territoire par différents peuples.

La période préhistorique

Les fouilles archéologiques font remonter les premières traces d'occupation humaines aux environs de 2500 ans avant J.-C. Plusieurs vagues migratoires se succèdent.

La plus ancienne est la culture Saqqaq que l'on a longtemps cru d'origine amérindienne. Or, de récentes analyses génétiques ont montré que leurs ancêtres étaient des Tchouktches provenant de la péninsule située à l'extrême est de la Russie. Leur présence est attestée dans l'ouest et le sud-est du Groenland. Des traces de camps de chasse montrent le rôle prépondérant du caribou et des petits mammifères dans la culture Saqqaq, néanmoins, toutes les ressources disponibles étaient utilisées. Les fouilles archéologiques révèlent une grande diversité d'habitations, de la maison semi-souterraine jusqu'à la simple tente. Ils disparurent vers - 800.

Parallèlement, la culture Indépendance I s'est développée dans le nord du Groenland aux environs de 2000 à 1700 ans avant J.-C. Les vestiges de campements montrent que les membres d'Indépendance I chassaient très peu le caribou, mais plutôt le bœuf musqué. Ceux-ci s'organisent sous forme de petits villages de tentes regroupant 20 à 30 habitants.

Vers 1000 ans avant J.-C., une deuxième culture, nommée Indépendance II arriva dans les mêmes régions que celles occupées 700 ans plus tôt par Indépendance I et dont les conditions de vie sont similaires. Les pointes de harpon et autres outillages en pierre diffèrent toutefois, révélant une influence extérieure. Cette culture perdura jusqu'au début de l'ère chrétienne.

Après la disparition de la culture Saqqaq, les Dorsétiens commencèrent à coloniser le Groenland vers -800 pour l'occuper entièrement jusqu'en 300, puis ils disparurent avant de recoloniser le nord vers 700 et d'y vivre jusqu'aux environs de 1300. Ces derniers semblent mieux adaptés à leur environnement que leurs prédécesseurs. Il s'agissait de chasseurs qui pratiquaient les échanges commerciaux à grande distance. Au printemps et à l'automne, ils chassaient les morses et les phoques puis passaient l'automne dans des maisons semi-souterraines. Certains restaient dans ces maisons en hiver, mais la majorité des membres de la culture de Dorset se retrouvaient dans des villages d'igloo sur la banquise où ils chassaient le phoque. Plusieurs hypothèses expliquent la disparition des Dorsétiens: une famine causée par le réchauffement climatique du 11e siècle, leur extermination par les Thuléens ou bien leur assimilation totale avec ceux-ci et enfin l'arrivée des Norrois apportant de nouvelles maladies contre lesquelles les Dorsétiens n'étaient pas prémunis.

Les Vikings

Les descendants des vikings vécurent au Groenland du 10e au 15e siècle, avant l'arrivée des Inuits.

C'est en ralliant la Norvège à l'Islande, alors que son navire avait été détourné de sa course, que Gunnbjörn Ulfsson découvrit les côtes du Groenland vers 930. Il ne débarqua pas mais ramena la nouvelle en Islande. En 978, Snaebjörn Galti débarque sur la côte ouest.

Pour fuir des accusations de meurtre, Erik Thorvaldsson, dit Erik le Rouge quitte l'Islande à la recherche de cette terre. Il accoste en 982 sur une île peu peuplée qu'il nomme Groenland, la terre verte, « car les gens auraient fort envie d'y aller si ce pays portait un beau nom ». Aussi étonnant qu'il puisse paraître, ce nom se justifie par la couleur verte que prennent les côtes à la belle saison, d'autant plus qu'à l'époque d'Erik le Rouge le climat présentait un optimum médiéval et le Groenland était plus vert qu'aujourd'hui.
Il retourne en Islande et repart trois ans plus tard accompagné de 450 colons qui s'installent à Eystribyggð, établissement de l'est, situé à l'emplacement actuel de Nuuk. D'autres colons les rejoignent allant jusqu'à former une colonie de 5000 personnes occupant un deuxième site, Vestribyggð ou établissement de l'ouest, situé à l'emplacement actuel de Qaqortoq.
La femme d'Erik le Rouge, Thiodhild, se convertit au christianisme et fait construire une église. Les colons s'organisent sur le modèle islandais, se calquant sur les dernières évolutions en cours.

Le mode de vie des colons s'organise au sein de fermes. C'étaient des paysans qui pratiquaient essentiellement l'élevage, d'abord d'espèces identiques à celles présentes en Islande et en Norvège ( vaches et cochons) puis celles-ci sont ensuite remplacées par d'autres espèces plus robustes ( moutons et chèvres) moins consommatrices de fourrage. Ce sont également des chasseurs, surtout dans les fermes les plus pauvres qui se nourrissent de rennes et de phoques, mais en aucun cas de poissons ce qui est étrange alors que les eaux regorgent de cette richesse et que dans leur pays d'origine le régime alimentaire est composé à cinquante pour cent de poissons. Toutefois, certains auteurs contestent cette théorie, affirmant que les vikings utilisaient toutes les ressources disponibles, dont les poissons et les baleines.
Les fermes se situaient à la limite de la zone où l'agriculture était possible, et une année plus rude pouvait compromettre l'alimentation du bétail et la survie des habitants. Les produits d'exportations étaient de l'ivoire de morse et de la fourrure d'ours tandis que les importations concernaient des produits de prestige, du bois, du fer et du goudron.

Des sources écrites font mention d'explorations menées par les vikings installés au Groenland. Le fils d'Erik, Leif le Chanceux, découvrit plusieurs parties du continent américain, la terre de Baffin, le Labrador et Terre-Neuve, et y installe des baraquements. Puis son frère Thorvald s'y rend accompagné d'une soixante d'hommes afin d'explorer la région. La rencontre avec les indiens est conflictuelle et les mauvaises relations entre ces deux peuples conduisent les vikings à rentrer au Groenland. Il est fort probable que des expéditions à destination du Labrador continuèrent afin de ramener du bois.

Au 15e siècle, les vikings disparurent du Groenland. Les fouilles archéologiques ne retrouvent que de rares objets en fer usés jusqu'à la dernière limite et aucune arme. L'étude des cadavres met en évidence une société particulièrement violente. Il semblerait également que les derniers habitants aient épuisé leurs réserves de combustible et de nourriture et qu'ils soient morts de faim et de froid. Les terres défrichées par les vikings lors de leur arrivée se sont érodées et ne permettent plus le pâturage. Ce phénomène est accentué par un refroidissement climatique à partir du 14e siècle. L'utilisation du bois et de la tourbe comme seules source de chaleur et de lumière aggrave encore les problèmes environnementaux. Toutefois, cette théorie ne fait pas l'unanimité et certains auteurs pensent que les vikings auraient été exterminés par des attaques de populations locales ou européennes ou bien auraient simplement abandonné leurs colonies pour d'autres destinations.

La civilisation Inuit

C'est vers 1250 que les Inuits arrivèrent au Groenland par le détroit de Smith avant de descendre le long des côtes. Le terme « inuit » signifie gens en inuktitut. Ils développèrent la culture de Thulé. Leur civilisation repose sur des techniques particulière de chasse du phoque, du morse, de la baleine et du caribou.

Leurs migrations les amènent à rencontrer les Dorsetiens qui leur enseignent la construction des igloo puis les vikings avec qui ils entrèrent en concurrence. Cependant, leurs techniques de chasse plus élaborées leurs ont conféré un avantage certain et une colonie de plusieurs centaines d'habitations s'installa à Sermermiut. Le refroidissement climatique fatal aux vikings ne compromit pas leurs survie, mais de nombreuses familles ont été décimées. A l'origine grands chasseurs de baleines, les Inuits sont devenus des chasseurs plus polyvalents au cours de leurs migrations. La baleine resta cependant la source principale de nourriture et de combustible, permettant une sédentarisation et une augmentation considérable des populations.

La domination Danoise

Tout contact avec le Groenland étant rompu, en 1721, une expédition menée par le missionnaire Hans Egede est envoyée au Groenland afin d'y trouver les traces d'une civilisation qu'il espère catholique. D'autres intérêts motivent cette expédition, comme les perspectives de pêche de poissons et de baleines ainsi que la tentative d'une colonisation de l'Amérique. Le Groenland s'est progressivement ouvert aux compagnies de commerce Danoises au détriment de celles issues d'autres pays. Une nouvelle colonie s'est établie sur la côte sud-ouest de l'île. Les Inuits vivant à proximité furent convertis au christianisme et se sont progressivement sédentarisés en adoptant un mode de vie européen, renouant avec leur mode de vie traditionnel quand les rigueurs de l'hiver interdisent les ravitaillements extérieurs.

Aux 18e et 19e siècles, la ville de Flensdurg se développe grâce au commerce de l'huile de baleine et devient le deuxième port danois. La colonisation du Groenland prend de l'ampleur, les Danois intervenant dans d'autres domaines que les seules activités commerciales. De nouvelles familles Inuit arrivent du Canada et s'établissent dans le nord.

Les premières élections démocratiques eurent lieu en 1862 et 1863 pour des assemblées de district, mais celles-ci ne représentaient pas l'ensemble du territoire. Ce n'est qu'en 1951 que le Groenland est doté d'un parlement. Auparavant, les décisions étaient prises à Copenhague sans représentation des Groenlandais dans les institutions danoises.

Pendant la seconde guerre mondiale, le Danemark fut occupé par l'Allemagne et les fonctionnaires danois du Groenland reprirent l'administration du territoire. L'ambassadeur danois aux Etats-Unis, Henrik Kauffmann, refusa de suivre les ordres venant du Danemark et signa un traité autorisant l'établissement de bases militaires américaines au Groenland.

Lors de la guerre froide, le Groenland acquiert une importance stratégique considérable grâce à sa position permettant le contrôle des passages entres les ports soviétiques de l'arctique et de l'océan atlantique. La base aérienne de Thulé devient permanente et les Inuits doivent quitter les lieux pour permettre l'extension de la base.

En 1950, Le Danemark perd son monopole sur le commerce, ouvrant les portes à une colonisation culturelle néfaste à la culture Inuit et générant une profonde crise identitaire. Trois ans plus tard, le Groenland passe du statut de colonie à celui de province danoise.

Le Danemark, et donc le Groenland, adhère à la Communauté économique européenne en 1973. De nombreux habitants et les partis politiques locaux demandent l'autonomie territoriale. Celle-ci est accordée le 17 janvier 1979. En 1982, les Groenlandais se prononcent pour le retrait de la CEE, décision unique encore actuellement et qui prit effet en 1985. Le Groenland autonome se présente comme une nation Inuit et les noms de lieux danois par les noms inuits.